En bref…

PAT

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°853

BILANS BANCAIRES : Les cessions de prêts non performants encouragées

Tink s’adosse à une start-up française pour simplifier les démarches administratives. La société suédoise continue à ajouter des produits à son offre de plate-forme de services financiers en intégrant Papernest, spécialisée dans les démarches administratives liées aux déménagements. « Papernest est un bel exemple d’utilisation concrète de l’open banking dans un autre secteur que celui de la banque, stricto sensu. Les cas d’usages diffèrent, mais la promesse de cette technologie demeure identique : simplifier, fluidifier, agréger les services pour rendre la vie des utilisateurs plus facile », estime Jérôme Albus, directeur régional France et Benelux de Tink.

La Banque Postale dope son crédit à la consommation à l’open banking. Afin de développer son offre de crédit à la consommation, la Banque Postale Consumer Finance, nouveau nom de La Banque Postale Financement, lance une plateforme d’API mise à la disposition de ses partenaires : LBPCF Business Solution. Elle permettra à ces derniers de proposer à leurs clients particuliers l’accès simplifié à une offre de crédit, avec un parcours 100 % digitalisé, multi-produit, intégrant différents modules comme la gestion automatisée du risque de fraude, l’entrée en relation ou encore l’utilisation de la Directive sur les Services de Paiements dans les scores d’octroi.

OVH devient opérateur de cloud souverain. L’hébergeur français a obtenu de l’ANSSI la qualification SecNumCloud qui lui permet de commercialiser ses offres aux entreprises privées et publiques dont l’activité est jugée sensible. Cette qualification porte sur les moyens techniques mis en œuvre pour garantir la sécurité des données et sur les engagements contractuels auxquels OVHcloud se soumet. Il ne s’agit que d’un périmètre réduit de l’activité d’OVHcloud : ne sont concernés par cette qualification que ses deux nouveaux data centers, à Strasbourg et à Roubaix, uniquement dédiés à de l’hébergement de cloud privé.

Pat Geslinger revient chez Intel. Longtemps cadre dirigeant du spécialiste des microprocesseurs, il avait quitté la société après 30 ans de bons et loyaux services pour prendre la tête du spécialiste de la virtualisation, VMWare. Il revient ce mois-ci chez le fondeur et par la grande porte en étant enfin nommé PDG de la société. Dans une situation compliquée pour l’industrie et alors que le concurrent ARM monte en puissance, Pat Geslinger prendra son poste le 15 février au sein d’une société qui a su conclure une bonne année 2020. En effet, le fabricant revendique 77,9 milliards de dollars de chiffres d’affaires (+8 %), avec 20,9 milliards de dollars de bénéfice net (-1 %). En 2020, la branche PC-centric (Client Computing Group) grimpe de 8 % à 40,1 milliards de dollars de revenus, contre 9 % pour la Data centrique à plus de 37 milliards de dollars.