En Bref

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°798

Innovation financière : l’effervescence des pays émergents

  • Visa inc. a finalisé le rachat de Visa Europe. Le 21 juin dernier, Visa inc. a finalisé la réintégration de Visa Europe en son sein. À cette occasion, Gary A. Hoffman, P-DG du courtier en assurance britannique Hastings Group, a été nommé au conseil d’administration de l’émetteur, pour apporter un point de vue européen.
  • Ariase réinvente le cashback sur le Web. Éditeur de plusieurs sites comparatifs sur la téléphonie mobile et les débits internet, Ariase a lancé un nouveau service Payetonforfait. Après s’être inscrit gratuitement sur le site, l’internaute peut acheter sur les sites partenaires et les réductions qu’il engrange servent à payer sa facture d’opérateur téléphonique mobile ou fixe.
  • Virtualis reçoit l’agrément du GIE CB. La solution de sécurisation des paiements à distance mise au point par Crédit Mutuel Arkéa permet de payer sur Internet sans échanger ses informations bancaires en générant une carte virtuelle temporaire dont le montant maximal de dépense est défini par l’internaute. Seul hic : la solution s’appuie sur Flash 5 qui est de moins en moins utilisé sur le Web et souffre d’une mauvaise réputation en matière de sécurité.
  • Izettle revoit son offre à destination des PME. Connu pour proposer gratuitement son mPOS aux commerçants, avec en complément des outils de gestion de la relation client, le suédois a remis son offre au goût du jour, à l'occasion de son 5e anniversaire. Outre un terminal acceptant les paiements sans contact depuis février dernier, il propose désormais Customers, une solution pour créer ses propres campagnes marketing et a surtout réduit sa commission à 1 % sur chaque transaction réalisée avec son terminal.
  • L'expérience CurrentC s'est arrêtée. Lancée par la Merchant Customer Exchange (MCX) aux États-Unis pour concurrencer l'émergence des wallets NFC comme Apple Pay ou Google Wallet, cette expérience de paiement via téléphone mobile basée sur le QR Code n'a pas convaincu. Elle s'est officiellement arrêtée le 28 juin dernier.
  • Une attaque en règle contre The DAO montre la fragilité de la blockchain naissante. Le 17 juin dernier, le DAO (distributed autonomous organisation) qui avait collecté pour 150 millions de dollars en s'appuyant sur l'Etherium (rival de bitcoin) s'est fait hacké, via le système des « smart-contracts ». Ses pertes sont estimées entre 50 et 60 millions de dollars et ont entraîné sa fermeture momentanée. Les attaquants ont exploité une fonctionnalité du programme, notamment des smart-contracts permettant de créer une blockchain fille et de détourner une partie des fonds vers cette dernière. Sans remettre en cause le mécanisme principal, cela signifie qu'il faut trouver de nouveaux moyens pour assurer la confiance dans les différents participants d'une blockchain. Les fondateurs de DAO réflechissent déjà à différentes solutions.
 

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet