Veille technologique

Electron Libre ouvre son Dash

LeDash

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°765

La loi bancaire : la France précède l'Europe

Site d’information spécialisé dans la culture et les technologies d’information, Electron Libre a développé sa propre plate-forme d’alerte : le Dash. Y sont agrégées les sources d’information classiques (presse traditionnelle, pure-player), mais également les plates-formes de réseaux sociaux comme Facebook, Twitter ou Tumblr. Le client peut y ajouter ses propres sources d’information et définir des mots-clés. Il est possible de suivre l'évolution de chacun de ces mots-clés dans l’actualité mondiale, nationale ou régionale, y compris pour les médias qui ne sont pas forcément paramétrés. Une fois la veille effectuée, les articles, ou plus exactement les extraits d’articles pointant vers le document initial, peuvent être partagés avec le reste de l’entreprise ou l’extérieur, via Twitter, Facebook ou par messagerie électronique, par exemple pour une liste de diffusion.

De plus, le Dash fonctionne pour chaque utilisateur comme un réseau social interne : les différents salariés y accédant peuvent discuter entre eux, via une messagerie instantanée, ou commenter les articles remontés dans l’outil et les signaler par un système d'alerte. Les membres d’Electron Libre peuvent aussi indiquer par des alertes (trois ou quatre par jours au maximum) les articles importants dans le domaine d’activité de leurs clients. Le Dash est commercialisé par tranche de cinq comptes au prix de 1 500 euros HT par an et par poste [1], prix qui inclut également l’abonnement à Electron Libre et à sa newsletter.

[1] 1 250 euros HT par poste et par an à partir de 11 comptes.

 

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet