Brèves

Le cloud computing s'installe dans les systèmes d'information français

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°724

Titriser plus pour financer plus, à quelles conditions ?

À la demande d’Intel, EMC et VMWare, le cabinet d’étude Pierre Audouin Consulting a fait une étude auprès de 200 décideurs informatiques d’entreprises françaises (dont la majorité dépasse les 1 000 salariés) sur le cloud computing dans leurs sociétés. Celui-ci s’impose comme une priorité dans les directions informatiques. Si celles-ci apprécient à 37 %, la flexibilité du cloud, à 38 % la disponibilité des ressources qu’il procure, et à 23 % sa facilité d’utilisation ; elles sont 44 % à s’en méfier pour des raisons liées à la sécurité, à 14 % parce qu’elles craignent une dépendance vis-à-vis des réseaux, et à 14 %, par peur de perdre leurs données ou de les confier à des tiers. C’est pour cette raison que les sociétés veulent investir à 71 % dans des cloud privés, contre 13 % dans des cloud hybrides, et 7 % dans des cloud publics.

Applications ou infrastructures principalement concernées par le cloud computing

 

Messagerie

54 %

Finance / Comptabilité

26 %

Gestion de la relation client

24 %

Ressources humaines

20 %

Stockage

18 %

Collaboration

15 %

Base de données

14 %

Serveurs

11 %

 

(source PAC)

Critères déterminants dans le choix d’un cloud (public comme privé)

 

Mode de tarification

55 %

Performance

49 %

Fonctionnalité

43 %

Ouverture

6 %

 

(source PAC)

 

 

Avantages d’un cloud privé par rapport à un cloud public

 

Garder le contrôle du système d’information

60 %

Maîtriser les données de l’entreprise

34 %

Maîtriser en interne un concept stratégique

8 %

Le niveau de sécurité des cloud publics

6 %

Utilisation du cloud pour des activités et processus stratégiques

3 %

 

(source PAC)

 

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet