CIF : les salariés cherchent une solution

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°752

Shadow Banking : pas si obscur…

Avec la crise et les nouvelles règles de liquidité, cela faisait de nombreux mois que l’avenir du Crédit Immobilier de France (CIF) était menacé. Après la dégradation de trois crans de sa note par Moody’s et la garantie accordée en urgence par l’État, le sort de l’un des derniers établissements indépendants français est désormais scellé. Pour obtenir l’aval de Bruxelles, l’aide publique doit en effet être assortie d’une gestion en extinction des activités qui ne permettra pas de garder les 2 500 salariés de la banque. Les syndicats militent pour une solution d’adossement à la Caisse des Dépôts, déjà bailleur de fonds du logement social via le livret A. Une partie de ces banquiers spécialistes du crédit immobilier pourrait également être reprise par la concurrence, en particulier par la Banque Postale qui se développe sur ce marché.

 

Sur le même sujet