Cryptomonnaie

Avec Libra, Facebook veut entrer dans la danse

Avec Libra, Facebook veut entrer dans la danse

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°834

Très petites entreprises: les banques sont-elles à la hauteur ?

Après avoir fait machine arrière sur le transfert d’argent entre particuliers en Europe (voir Revue Banque n° 840), Facebook s’apprête à réinvestir le secteur financier avec Libra, une cryptomonnaie basée sur la blockchain et supportée par de nombreuses autres sociétés (Visa, MasterCard, Illiad, Uber, PayPal, Booking.com, etc.). Cette monnaie qui devrait être lancée en 2020, permettra aux utilisateurs de se transférer de l’argent via Messenger et WhatsApp et d’acheter des biens et des services avec, sur Facebook et sur Internet. Dans un second temps, des distributeurs physiques de billets pourraient être disponibles, comme les distributeurs de bitcoins existant actuellement. Chaque société supportant Libra est supposée investir au moins 10 millions de dollars dans la cryptomonnaie pour disposer d’une offre suffisante au lancement. Libra serait donc une stablecoin, adossée à un panier de devises réelles, plus stable qu’une cryptomonnaie pure, comme Etherium ou Bitcoin. Facebook espère convaincre au total une centaine de sociétés de le rejoindre, et met en avant pour cela sa volonté de satisfaire les différents régulateurs financiers en ayant déjà rencontré le gouverneur de la Banque d’Angleterre, le secrétaire au Trésor américain.

Pour aller plus loin : https://libra.org/fr-FR/white-paper/#introducing-libra

 

Sur le même sujet