Objects connectés

L’Apple Watch séduit les banques

Watch

Revue de l'article

Commercialisée depuis mai, la petite dernière du monde Apple est déjà en rupture de stock. Engouement réel ou gestion stratégique de la rareté de la part de la société à la pomme ? Il est encore trop tôt pour le dire. En revanche, depuis son lancement, les annonces de portage des applications bancaires vers ce nouvel appareil connecté se multiplient. Après L’Appli de Société Générale, celles du Crédit Mutuel, du CIC, de Caisse d’Épargne et de la Banque Populaire, c’est au tour de BNP Paribas d’annoncer l’arrivée de Hello Watch et Mes Comptes sur l'Apple Watch. Comme pour toutes les applications utilisant la première version d’iOS pour Apple Watch, ces applications nécessitent une connexion permanente avec le téléphone. En effet, à l’heure actuelle, la majorité des applications pour Apple Watch ne sont que des fonctions déportées sur la montre de l’application principale présente sur le téléphone. Il faut donc limiter les fonctions accessibles sur la montre, pour ne retenir que les informations nécessaires au client (solde rapide, localisation d’un DAB ou de l’agence la plus proche, opérations en cours), sans générer d'inconfort. Ainsi, lancer un appel depuis la montre peut être une bonne idée a priori… en pratique, les utilisateurs se lassent très vite de devoir tenir le bras devant eux pour parler ! De même, alors qu’elle peut se prêter à la réception d’un code aléatoire dans le cadre de 3D Secure, la montre n’est pas adaptée à l’échange d’information par SMS. Ces premières applications servent avant tout à tester l’appétit des clients pour les montres connectées et les différentes façons de s’en servir. Leur ergonomie ne cessera d’évoluer avec les remontées clients, mais également les évolutions du logiciel voulues par Apple.

 

Sur le même sujet