Paiement mobile

Apple Pay arrive enfin en France

Au milieu des différentes annonces de la WWDC (Worldwide Developper Conférence) d’Apple du 13 juin dernier, l’arrivée d’ Apple Pay en France dans le courant de l’été a bien été confirmée. Va-t-il pour autant faire décoller le paiement mobile ? À voir.

Apple Pay

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°798

Innovation financière : l’effervescence des pays émergents

À son lancement en septembre 2014, Apple Pay était un service intégré à iOS8 combinant technologie NFC (Near Field Communication) et biométrie pour permettre aux porteurs de certains produits Apple (les smartphones depuis l’iPhone 6, iPhone 6 plus et iPhone SE, et la montre connectée Apple Watch, ainsi que les iPad à partir de l’iPad Air 2 pour les achats en ligne) de payer d’un seul geste aussi bien en ligne qu’en magasin. Avec les prochaines versions d’iOS et de Mac OS cet automne, il sera également compatible avec les ordinateurs du constructeur : en pratique, tout achat effectué depuis son Mac par un utilisateur Apple déjà enregistré dans le système pourra être validé en appuyant sur la Touch ID de son iPhone. En France, pour le monde bancaire, Visa s’associe avec BPCE et MasterCard avec Carrefour Banque pour rendre les cartes de leurs porteurs dématérialisables dans le wallet d’Apple. Outre les banques précitées, Ticket-Restaurants, Orange Cash et Boon, qui proposent tous les trois des cartes prépayées seront compatibles avec Apple Pay. Dans ce cas, le système sera plus compliqué qu’une simple dématérialisation à mettre en place.

La fidélité en vue

L’utilisateur devra télécharger l’application sur son téléphone, s’inscrire puis, pour Orange Cash et Boon, créditer ses comptes via une carte bancaire classique, et enfin intégrer ces offres dans son wallet. Les chances restent fortes toutefois pour que, une fois l’offre lancée, les autres grandes banques suivent l’exemple de BPCE et annoncent également la compatibilité de leurs cartes. Et sur son site, Apple annonce l’arrivée prochaine d’intégration des cartes de fidélité, ce qui pourrait être l’occasion de créer une vraie différence dans le paiement mobile. Comme le remarque Pierre Métivier, consultant chez NET-7 Innovation et ancien délégué général du Forum des services sans contact : « Le paiement sans contact mobile tel qu’il existe a peu d’intérêt par rapport à un paiement par carte, car il n’offre rien en plus. Pourtant, avec son écran large, le smartphone offre de nombreuses possibilités : gestion des coupons, de la fidélité, offres promotionnelles. Apple Pay va redonner de la visibilité au sujet. Mais pour le consommateur, quelle est la valeur ajoutée d’Apple Pay ? Aujourd’hui, le seul wallet qui fonctionne bien dans le monde est celui de Starbucks, même s’il est plus compliqué qu’un paiement par carte. Les clients ont un intérêt à l’utiliser : tous les cinq cafés achetés, les clients s’en voient offrir un gratuit. S’il n’y a pas d’initiative similaire, Apple Pay fera comme les autres et le soufflé risque de retomber. » Or la carte Pass, éditée par Carrefour Banque propose différentes fonctions (paiement comptant ou à crédit, en trois fois sans frais, programme fidélité, avantage en cas d’achats chez des partenaires). Si ces fonctionnalités sont reproduites au sein d’Apple Pay et deviennent utilisables en magasin comme en ligne, alors le service pourrait apporter un plus par rapport à un paiement mobile classique. Reste également à savoir si les autres banques suivront BPCE rapidement ou non, et si certaines proposeront des offres complémentaires pour séduire les particuliers ou les commerçants.

 

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet