Monétique

Apple lancera sa carte bancaire cet été

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°831

L’ouverture au prix de la conformité

Les banques françaises craignaient de voir arriver Apple sur leur terrain depuis le lancement mondial d’Apple Pay, il y a quatre ans. La dernière annonce d’Apple, le 25 mars, ne va pas les rassurer. En effet, lors d’un événement dédié au lancement de nouveaux services, Apple a annoncé qu’il lancerait cet été sur le marché américain une carte de crédit émise par Mastercard et Goldman Sachs. Le tout sans frais, y compris sur les taux de change ou d’agios, et avec un taux d’intérêt que l’utilisateur peut faire varier en fonction de ses besoins (directement à partir de l’application). Les clients américains pourront avoir cette carte en s’enrôlant directement dans le wallet de leur appareil sous iOS. L’Apple Card utilisera toutes les fonctionnalités d’iOS pour apporter des informations sur ses dépenses à son porteur : ainsi, le gestionnaire de finance personnel utilisera Maps pour localiser les lieux d’achats, et Messages (dont les communications sont chiffrées de bout en bout) servira pour contacter le support client 24 heures sur 24. La carte existera en mode virtuel dans le wallet et en mode physique. Et pour inciter les clients à l’utiliser en priorité, Apple lance Daily Cash. Pour toute dépense faite directement avec Apple, l’utilisateur recevra 3 % en cashback, pour toute dépense avec la carte virtuelle, il recevra 2 % en cashback, et avec la carte physique 1 %. À l’heure où nous écrivons ces lignes, Apple n’a pas annoncé sa décision d’étendre ce produit en dehors des États-Unis. Selon ce modèle, il lui faudra au moins une banque partenaire sur chaque marché visé.