Cet article appartient au dossier : Universwiftnet, Les relations banques-entreprises.

Universwiftnet

Relations banques-entreprises

L'auteur

  • Hervé Postic 1
    • CEO
      Utsit Groupe
    • Fondateur-animateur
      Forum Universwiftnet

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°366

Universwiftnet: les relations banques-entreprises

Universwiftnet est, depuis 15 ans, le forum annuel de la coopération entre les banques et leurs clients grandes entreprises, et plus précisément le forum de la technologie qui sert cette relation. Il tire son nom de l’irruption des services de la coopérative interbancaire au cœur de cette relation au début de ce millénaire. Le choix stratégique fait par certaines banques de promouvoir l’utilisation de canaux et modalités d’échange coopératifs, au détriment de ce qui s’appelait alors « station propriétaire », s’est révélé très bénéfique aux deux parties.

La transformation radicale en cours, et ce dans tous les domaines, aboutissant à la nécessité du temps réel et l’interconnexion permanente de systèmes très divers, n’épargne pas la relation entre les banques et leurs clients. Elle crée des opportunités nouvelles, présente des risques jusqu’alors parfois minimisés, impose une coopération avec d’autres maillons de la chaîne de valeur. Elle est parfois poussée, voire bousculée, par le législateur, comme en Europe avec la révision de la directive sur les services de paiement.

Cette coopération doit devenir co-élaboration. Quand le temps réel impose aux entreprises une relation avec leurs clients instantanément réactive, les maillons de cette relation qui concernent les services bancaires ne peuvent plus être asynchrones et se contenter d’informations mises à jour quotidiennement. Ainsi, le défi de la transformation en cours, communément appelé « open banking » et porté par la transformation des systèmes d’information de tous en « objets connectés » par les API [1], n’est-il pas tant d’ajouter un canal d’échange temps réel à un portfolio de canaux « batch » [2] que d’insérer les services et les informations de la banque au fil du processus de son client, processus lui-même tourné vers le client final, celui de l’entreprise. Voir les choses ainsi n’est pas totalement nouveau, les banques ayant toujours co-élaboré avec leurs clients – grande distribution, fournisseurs d’énergie, par exemple – des services bancaires plus adaptés et des échanges de données plus performants et pertinents. La nouveauté du moment réside sans doute dans l’interconnexion permanente – sans nuit, ni week-end, ni sacro-saint week-end pascal ou pont du 1er mai – que nécessite la relation avec un client final, à travers des interfaces intuitives, mobiles et connectées en permanence.

Ces nouveaux usages, dont la convivialité et la fluidité sont évidentes, se développent pourtant dans un contexte d’insécurité générale liée au terrorisme et à l’instabilité géopolitique. La crainte d’une attaque informatique massive n’est plus une utopie, mais une question de sécurité nationale. Nos échanges banques-entreprises ne sont pas plus concernés que d’autres, pas moins non plus ; la cyber-sécurité entre ainsi de plain-pied dans la liste des préoccupations des trésoriers d’entreprise.

Un colloque de trésoriers et banquiers qui ne parlerait pas de cryptomonnaies en 2018 serait peu considéré, tant cette nouveauté est au cœur des conversations, alors que le bitcoin suit un parcours que nul ne semble pouvoir prédire et que l’utilité sociale de cette soi-disant monnaie est une question tout à fait débattue.

Ce numéro de Banque et Stratégie reflète cette préoccupation stratégique des trésoriers des grandes entreprises et de leurs banquiers. Il propose un parcours éclectique entre ses diverses facettes : une vision de la relation banques-entreprises fondée sur la co-élaboration entre les banques et leurs clients, aidée par les innovations que portent des sociétés de technologie tierces, enchâssée dans les processus métier des entreprises et dans une régulation… qui tente de s’adapter.

 

[1] Application Programming Interface – en français, interface de programmation applicative.

[2] Batch : se dit d’un processus déclenché à intervalles réguliers, par opposition au temps réel.

 

Sommaire du dossier

Les relations banques-entreprises

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet