Communication financière

Rapport intégré : pour une image globale et synthétique de l’entreprise

L’entreprise, au-delà de ses seuls cash flows, est de plus en plus vue comme un organisme vivant, dont les problématiques sont financières, mais aussi industrielles, humaines ou environnementales, en interaction constante avec un écosystème incluant les clients, les fournisseurs et l’ensemble du territoire. La prise en compte de ce modèle dans un « rapport intégré » permet une vision économiquement plus juste d’une entreprise et s’apparente à une forme d’engagement actionnarial.

rapport intégré

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°782

Entreprises sociales : vers un nouveau marché pour les banques

Aujourd’hui, les entreprises publient leurs comptes, ainsi que diverses informations économiques et financières les concernant, avant tout parce qu’elles souhaitent, par cet exercice de transparence, conserver la confiance de leurs différentes parties prenantes (clients, fournisseurs, collaborateurs, actionnaires, investisseurs, banquiers…). Même si ces dernières ne consultent que rarement le rapport annuel in extenso, le simple fait de savoir que la direction a fait l’exercice de regrouper tous les éléments relatifs à la société au sein d’un document unique, soumis à des diligences ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet