Le point de vue du patronat

« La préoccupation actuelle ne concerne pas les salaires mais l’emploi »

Le patronat, par la voix de l’AFB, ne décèle pas d’impact majeur de la crise sur les rémunérations des salariés de la banque. Les politiques sont plus contraintes, mais le dialogue social se poursuit.

Secteur bancaire : salaire moyen annuel

L'auteur

  • JC Guery
    • Directeur des affaires sociales
      Association française des banques (AFB)

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°305

Rémunérations dans la banque : à l'heure des vaches maigres

Comment qualifieriez-vous la tendance générale en matière de rémunérations depuis le déclenchement de la crise ?Du fait de la crise, les politiques salariales sont plus contraintes qu’elles ne l’étaient auparavant. Toutefois, de nombreux accords salariaux ont tout de même été signés depuis 2008, à fois au niveau de la branche et dans les entreprises. Ce n’est pas une période blanche et le dialogue social en matière de rémunérations n’a pas été coupé. Par ailleurs, les salaires des agents de la banque n’évoluent pas uniquement dans le cadre des négociations avec les syndicats : sans qu’il ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Stratégie

Sommaire du dossier

Les rémunérations dans la banque : à l’heure des vaches maigres

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet