Tarification

Niveau et structure du PNB : les banques doivent-elles revoir leur modèle ?

La part des commissions croît dans le PNB bancaire et, dans un contexte de taux bas, elle devient stratégique. Mais ces commissions sont souvent mal proportionnées par rapport à la valeur perçue du service ou du produit par le client, ce qui crée des incompréhensions sur la politique tarifaire des banques et, à terme, une certaine défiance vis-à-vis de ces dernières. Comment y remédier ?

 

 

 

 

1. Évolution de la structure du PNB des banques françaises (6 plus grands groupes)

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°846

La régulation à l’épreuve du COVID-19

Les services bancaires des années 1970, alors limités, étaient quasiment offerts à la clientèle. L’essor sans précédent du PNB de commission au cours des dernières décennies a consacré la facturation de services apportés par les banques à leurs clients ainsi que son importance en tant que levier économique, et notamment en période de contraction structurelle de la marge nette d’intérêt (MNI).Un tel modèle de croissance a permis de maintenir la rentabilité du secteur mais a aussi montré ses insuffisances et ses limites. Quels déséquilibres dans la facturation des services observe-t-on ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet