Risque de faillite

Les fonctions scores sont-elles encore efficaces ?

Les fonctions de scoring sont encore largement utilisées pour tenter de circonscrire au mieux le risque de faillite des entreprises. Ces méthodes ont l’avantage de se fonder sur l’information financière, très accessible, mais présentent de nombreuses limites. Les derniers travaux de recherche en la matière permettent de construire des outils plus précis.

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°783

Conformité : entre prévention et sanctions

Dès la fin des années 1960, Beaver (1966, 1968) ou encore Altman (1968) proposent des méthodes susceptibles de circonscrire le risque de faillite. L’idée est simple : il s’agit de comparer deux groupes d’entreprises en vue de déceler les variables capables de discriminer correctement les bonnes entreprises des mauvaises. L’enjeu est de taille quand on sait le coût supporté par les banquiers lorsqu’un débiteur n’est pas en mesure de rembourser l’argent emprunté. Depuis se sont développées des agences de notation dont l’objectif est similaire à celui des fonctions de scoring : discerner les ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet