Rencontre avec ...

« Il y a 60 000 DAB environ en France, ce sont 60 000 points de vente qui ne sont pas utilisés »

Quelques semaines après avoir signé un partenariat avec le fabricant coréen d’automates bancaires Nautilus Hyosung, Pascal Hermandesse revient sur l’avenir de Moneyline Banking Systems. Nouveau venu dans le secteur bancaire, il livre sa vision du marché un an après avoir racheté la société.

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°808

Temps réel : quand le paiement devient instantané

Comment est né ce partenariat entre Moneyline et Nautilus ?J’ai repris la société en avril 2016. Je viens de l’industrie plus large des composants électroniques. Une des raisons qui m’ont poussé vers Moneyline est la fusion annoncée entre deux des grands équipementiers d’automates bancaires (Wincor et Diebold, ndlr) qui paraissait offrir une opportunité sur le marché pour un remplaçant. Moneyline affichait une belle croissance, avec une bonne implantation dans le secteur bancaire, des équipes compétentes avec des développements matériels et logiciels. La société a eu une croissance de plus ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sur le même sujet