IFRS 9 et turbulences : encore des incertitudes à quelques mois de la première date d’application !

Alors que les banques finalisent la mise en œuvre du nouveau référentiel IFRS 9, certaines questions sur la classification et l’évaluation des actifs et passifs financiers restent encore en suspens, notamment le traitement des renégociations de dettes ne donnant pas lieu à extinction, et le traitement des instruments de dette avec une clause de remboursement anticipé.

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°811

Blockchain : l’utopie à l’épreuve des premiers tests

Tandis que certains établissements bancaires finalisent leurs recettes fonctionnelles des différentes applications avant de rejouer un arrêté complet de leurs états financiers/annexes (par exemple celui du 30 juin 2017) selon le nouveau référentiel IFRS 9 [1], certaines questions portant sur l’interprétation de la norme IFRS 9 restent en suspens et laissent planer un vent d’incertitudes pour les préparateurs. Les plus importantes d’entre elles concernent la classification et l’évaluation des actifs et passifs financiers.Le 13 juin 2017, l’IFRS Interpretations Committee (IFRS IC) ne ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet