Rencontre avec… Yannick Martel, cofondateur de Bleckwen

« L’IA n’est pas isolée : elle entre dans un processus global »

Spécialiste de l’intelligence artificielle appliquée à la fraude financière, Yannick Martel était présent lors de la journée AI for Finance au Palais Brogniart, le 3 septembre dernier. Il fait le point sur les développements techniques de sa société, après ses débuts l’an dernier au salon Money 2020 Europe. Il analyse les réticences des banques face à cette solution et dessine les possibles perspectives qui lui sont liées.

Yannick Martel, cofondateur de Bleckwen

Revue de l'article

Faisons un point sur Bleckwen, qui développe une solution de détection de fraude basée sur l’intelligence artificielle. Vous l'avez lancée au moment de Money 20/20 Europe en septembre 2018… où en est-elle près de 18 mois plus tard ?Nous avons commencé par faire un spin-off. En 2018, nous n’étions qu’une business unit à l’intérieur d’une société plus grande qui s’appelait Ercom. Elle venait de lancer sa marque propre : Bleckwen. Depuis janvier, Ercom a été racheté par Thalès, et Bleckwen a pris son envol. Nous sommes devenus une société indépendante, avec un P-DG, David Christie, qui a été ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sur le même sujet