Formation

Éthique de l’action en finance : responsable, mais pas coupable !

La crise depuis 2007 dénonce un modèle dans lequel la finance est vue comme une finalité et non plus comme un moyen. Les trois professeurs estiment que les enseignants et formateurs en finance, en réinterrogeant les théories financières et en enseignant une éthique de la finance, ont un rôle déterminant à jouer pour remettre cette dernière au service de l’économie et de la société.

illustration

L'auteur

  • Dupré
    • Enseignant chercheur en finance et éthique
      Université de Grenoble
    • Membre des laboratoires CERAG et INRIA (équipe STEEP)
  • Catherine Karyotis
    • Professeur de finance
      NEOMA Business School Campus de Reims
  • Raufflet
    • Professeur agrégé en Management
      HEC Montréal

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°777

Les dérivés : enfin sous contrôle ?

La crise depuis 2007 n’est sans doute que la face émergée d’un iceberg plus profond. Elle est plus qu’une simple crise de l’endettement ; elle est une crise de modèle, celle du modèle du capitalisme hyper-financiarisé. Plus encore cette crise, qu’on a appelée financière, s’est transformée en une crise protéiforme.Une finance vue comme une finalité plus que comme un moyenCertaines de ses racines sont le court-termisme et l’exigence de rentabilité démesurée avec des objectifs de RoE supérieurs à 15 %. Ce sont les sources de transformation d’une finance vue comme une finalité plus qu’un ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet