Cet article appartient au dossier : Ethique et marchés financiers.

Culture et conduite

Entre régulation, gouvernance et responsabilité individuelle

Ian Fisher détaille comment déployer une culture de l’éthique au sein d’un grand groupe financier. Il explique pourquoi le besoin d’éthique est plus marqué dans les activités bancaires et financières que dans d’autres secteurs de l’économie. Il montre que si l’impulsion part de la régulation – en citant les avancées du régulateur britannique – et de la gouvernance, elle doit être relayée pour infuser à tous les niveaux de l’entreprise.

L'auteur

  • Ian Fisher
    • Directeur du programme culture et conduite
      Groupe Société Générale

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°802bis

Ethique & marchés financiers

Pensez-vous que la finance concentre, plus que d’autres secteurs économiques, un besoin d’éthique ?La confiance est à la base de toute activité économique et de la réputation de tout établissement : si vos clients ne vous font pas confiance, quel que soit le produit ou le service vendu, ils ne vont probablement pas l’acheter.Mais le secteur financier présente aussi des particularités. La première est que nous travaillons avec les dépôts de nos clients : si la confiance dans une institution financière est ébranlée, celle-ci risque une fuite massive de ces capitaux. La deuxième particularité ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

Ethique et marchés financiers

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet