Crédit Agricole lève le voile sur sa filière de personnalisation de carte bancaire

A l’occasion du salon Cartes 2013, Crédit Agricole a organisé un voyage à son atelier de personnalisation de Champfleuri, près de Lyon. Il s’agissait pour la banque de montrer le savoir-faire de Crédit Agricole Cards & Payments (l’ex-CEDICAM) et de présenter ses nouveaux produits liés à la carte bancaire.

IMG_2099 Champfleuri

L'auteur

Pour en savoir plus

images
  • IMG_2103 Embossage

    IMG_2103 Embossage

  • IMG_2109 Impression

    IMG_2109 Impression

  • IMG_2104 Recyclage

    IMG_2104 Recyclage

  • IMG-2161Terminal multi services Crédit Agricole

    IMG-2161Terminal multi services Crédit Agricole

  • IMG_2163 Filière de recyclage

    IMG_2163 Filière de recyclage

Revue de l'article

En 2012, le CEDICAM a changé de nom et est devenu le Crédit Agricole Cards & Payments. Depuis la structure gérant les moyens de paiement de la banque mutualiste a changé de structure et est devenue une société commerciale commençant à avoir des clients hors du Crédit Agricole et de ses filiales. Récemment, il a ainsi remporté la gestion des paiements pour HSBC France. Entre autres fonctions, le Crédit Agricole Cards & Payments se charge de la personnalisation des cartes bancaires vendues dans l’ensemble du groupe soit 8 millions de cartes bancaires. Il se charge également de l’innovation dans ce domaine.

Une volonté d’aller vers des cartes vertes

La première innovation annoncée est une volonté d’avoir des cartes réellement « vertes ». Cela passe par deux actions : le recyclage des cartes bancaires, et le déploiement d’une carte en plastique végétable biodégradable.

Le recyclage des cartes, après avoir été testé dans 6 Caisses régionales (Aquitaine, Alsace-Vosges, Côtes d’Armor, Centre-Est, Centre Loire, Nord- Midi-Pyrénées), va désormais se généraliser début 2014. Les clients de Crédit Agricole seront incités à apporter leurs cartes de paiement désactivées en agence, qu’elles soient ou non estampillées du logo de la banque. Celles-ci seront acheminées vers une filière de recyclage en Belgique et les éléments récupérés serviront ensuite à faire de nouveaux produits électroniques.

La deuxième action concerne la fabrication des cartes. Depuis peu, le Crédit Agricole commercialise des cartes en PLA (polyacide lactique), un plastique recyclable basé sur l’amidon de maïs pour remplacer le PVC actuel. Ces cartes sont pour l’instant limitées aux cartes de retrait et aux cartes de paiement à autorisation systématique (depuis le 1er octobre), mais le Crédit Agricole espère généraliser l’ensemble de son parc de cartes d’ici 2017. Il faudra auparavant lever quelques obstacles : obtenir une homologation du GIE Cartes bancaires, et surtout trouver le moyen d’installer des antennes NFC dans le PLA de façon écologique pour pouvoir produire des cartes duales avec ce plastique. Contrairement aux dérives du bio-carburant, Crédit Agricole assure que le maïs utilisé est un maïs industriel destiné à cet usage, ce qui est confirmé par Oberthur et Gemalto tous deux fournisseurs de la banques. Pour réaliser 15 millions de cartes, le fournisseur du PLA utilise 17 hectares de maïs.

Deux nouveaux TPE

Les autres innovations annoncées portent sur les terminaux de paiement. Comme les autres, Crédit Agricole Cards & Payments propose son mPOS [1]. Il s’appelle SmartTPE et fonctionne sous iOS et Android. Il propose également un terminal de paiement dit multiservices, qui permet outre la gestion des paiements de gérer à partir de son écran tactile directement les cartes de fidélités ou les coupons de réduction.



[1] mobile Point of Sale.

 

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet