Coemploi : une jurisprudence opportuniste

Lorsque le coemploi d’un salarié est reconnu, celui-ci peut exiger du coemployeur le respect des mêmes règles et obligations en matière de licenciement. La jurisprudence actuelle facilite le recours à cette notion. Si la Cour de cassation ne s’est pas encore penchée sur le cas des établissements bancaires, leur organisation intégrée et les nombreuses réorganisations en cours dans le secteur les exposent à un risque non négligeable.

L'auteur

Revue de l'article

Le coemploi consiste, pour un salarié employé par une entreprise, à considérer qu’il est également salarié d’une autre entreprise, généralement la société mère de son employeur. Lorsque le coemploi est reconnu, il permet d’exiger du coemployeur le respect des mêmes règles et obligations, notamment en matière de licenciement. Précisons que si elle est généralement invoquée à l’occasion d’un licenciement collectif pour motif économique, la notion de coemploi peut également concerner d’autres situations : un salarié expatrié dans une société étrangère peut chercher à faire reconnaître ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet