Procédures collectives : Maintien artificiel. Faute (non). Chances sérieuses de redressement. S...

Tribunal de commerce de Paris, 4ème chambre du 10 octobre 1996. Aff. Sté Civad et Maitre Didier c/Banque OBC, Banque Monod, Société générale et Banque Finindus. Le représentant des créanciers d'une société en dépôt de bilan avait mis en cause la responsabilité de plusieurs banques qu'il jugeait responsables du passif. Il prétendait que les établissements de crédit avaient soutenu l'activité de la société alors que celle-ci se trouvait en état de cessation des paiements.

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Droit n°51

Banque et Droit 51 janvier_février 1997


Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Droit

Articles du(des) même(s) auteur(s)