Manquement d'initié. Utilisation d'une information privilégiée. Fait justificatif (non)

commentaire : Paris, 13 mai 1997, Pariente/Cob. Doit être approuvée la décision de la Commission des opérations de bourse condamnant un dirigeant de société d'avoir utilisé à son profit une information confidentielle sans que ce dernier puisse justifier d'un intérêt autre que personnel qui aurait motivé les ventes, ni même une impérieuse nécessité. Après une introduction au Second marché réussie, la publication des comptes consolidés du premier semestre de l'exercice 1994-1995 de la société Naf Naf, dont M. Pariente est administrateur et directeur général, fait apparaître un ralentissement de l'activité de l'entreprise.

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Droit n°54

Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Droit

Articles du(des) même(s) auteur(s)