JURISPRUDENCE BANCAIRE : Recours du banquier en cas de chèque en devises impayé

Sauf faute de sa part, la banque a toujours le droit de se faire rembourser par le bénéficiaire du chèque le montant des avances accordées dans l'attente de l'encaissement du chèque. Mais la banque doit informer son client sur les risques de change que comporte le crédit immédiat du compte ; en s'abstenant de le faire, elle a manqué à son devoir d'information.

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Articles du(des) même(s) auteur(s)