Instruments financiers à terme. Swaps de taux. Opérateur averti (oui). Devoir d'information et ...

commentaire : Trib. com. de Paris du 6 mai 1998, IIAA c/Société générale. Dès lors qu'une société, cliente d'une banque, se fait, pour la gestion de sa trésorerie, assister par une société de conseil spécialisée, elle ne peut d'une part, prétendre avoir été victime d'un manquement au devoir de conseil de sa banque, et d'autre part sérieusement soutenir s'être fait imposer par sa banque et contre son gré un swap de taux à la place d'un swap de devises.

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Droit n°62

Banque et Droit 62


Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Droit

Articles du(des) même(s) auteur(s)