Chronique de droit des sûretés : Délégation. Délégation imparfaite. Acceptation de la délégatio...

Une cour d'appel, ayant retenu qu'une délégation de paiement de loyers avait pris effet et était opposable aux tiers à compter de la date d'acceptation par la société financière, délégataire du paiement fait par le preneur, mais que cette délégation imparfaite avait laissé subsister la créance de la société civile immobilière délégante qui n'était pas sortie de son patrimoine, il en résulte que d'un côté le liquidateur de la société civile immobilière pouvait revendiquer les sommes consignées représentant les loyers dus et les détenir en vertu d'une ordonnance du juge-commissaire, et que de l'autre, le Trésor public pouvait bénéficier de l'effet attributif des avis à tiers détenteur sur les loyers dus par le preneur, débiteur de loyers envers la société civile immobilière. -(Cass. com., 29 avril 2002, n° 890 FS-P, Sté Sovac c/Me Garnier ès qualités.)

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Droit n°84

BD84


Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Droit

Articles du(des) même(s) auteur(s)