Bibliographie : « Stratégie et financement des entreprises sociales et solidaires »

Amandine Barthélémy, Sophie Keller et Romain Slitine, Éditions Rue de l’Échiquier, 263 pages, 25 €

L'auteur

Pour en savoir plus

Pièce jointe

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Droit n°157

Banque et Droit 157

La présentation dans la chronique de Banque et Droit réservée à une « Analyse d’ouvrages juridiques » d’un ouvrage sur la stratégie et le financement des entreprises sociales et solidaires, peut, a priori, surprendre. Si la question s’est en effet posée, une réponse affirmative s’est très rapidement imposée. Tout d’abord, à raison de la publication au JO du 1er août 2014 de la loi du 31 juillet 2014 relative à l’économie sociale et solidaire dont l’objectif est de développer ce secteur économique qui correspond à environ 10 % du PIB et emploie plus de deux millions de personnes. Les dispositions de cette loi sont prises en compte dans l’ouvrage bien que, lors de son impression, celle-ci n’était pas encore définitivement adoptée par l’Assemblée Nationale. Ensuite, du fait que les banques « classiques » commencent à manifester un intérêt certain pour les entreprises de l’économie sociale et solidaire (ESS), cherchant à mieux comprendre comment financer ce secteur dont les banques coopératives et les caisses d’épargne sont, à ce jour, les principaux acteurs. Enfi n, parce que l’ouvrage d’Amandine Barthélémy, Sophie Keller et Romain Slitine, qui constitue le premier manuel de référence sur les ESS, destiné, selon le propos des auteurs, aux 200 000 dirigeants de l’économie sociale et solidaire, aux financeurs et plus généralement à tout intervenant dans ce large secteur de l’économie, a pour ambition de favoriser le rapprochement entre ce secteur en plein développement et le monde de la finance en mettant à disposition de ces intervenants un outil pratique et pédagogique. Parmi ces intervenants, directs et indirects, figurent bien entendu les juristes de banque qui ne peuvent ignorer les particularités et contraintes juridiques de ce secteur alors qu’ils seront de plus en plus sollicités pour la mise en place de ces financements. Dans la présentation de leur ouvrage, les auteurs – tous trois experts associés de l’Institut de l’innovation et de l’entrepreneuriat de l’ESSEC, où ils interviennent au sein de l’incubateur social Antropia afin d’accompagner des entrepreneurs et dirigeants de l’ESS dans le développement de leurs projets – expliquent comment, dans un contexte de reconnaissance grandissante de l’efficacité et de l’utilité des ESS en France, ils ont souhaité, avec leur livre, favoriser le dialogue entre entrepreneurs de l’ESS et financeurs, constitués aujourd’hui principalement de banques coopératives mais, demain, des réseaux bancaires dans leur ensemble, en permettant à chacun, d’identifi er les enjeux et les spécificités des organisations de l’ESS, de bénéficier des meilleurs conseils pour bâtir une stratégie de financement, de maîtriser le langage et la culture des financeurs et de se repérer face à leur diversité pour éventuellement construire entre ces deux catégories d’intervenants des partenariats stratégiques. Cette ambition et ce projet, que décline avec succès leur livre, justifient le plan retenu. Ainsi, pas moins de quatre chapitres sur les six que comporte l’ouvrage, sont consacrés aux aspects financement de l’ESS. Après un chapitre présentant les caractéristiques de l’ESS et les grandes tendances de son fi nancement, le chapitre deux est axé sur la recherche de ces fi nancements en terme de stratégie et de choix des fi nanceurs. Quant au chapitre 3, il traite exclusivement de l’analyse financière d’une ESS, le chapitre 4 étant réservé aux fi nanceurs de l’ESS et à leurs attentes, sans omettre les implications juridiques tenant aux particularismes de l’ESS. On aura compris de cette brève présentation que si cet ouvrage mérite bien sa qualification de guide pratique et pédagogique – ne serait-ce qu’à raison de très nombreux tableaux, statistiques et carnets d’adresses y fi gurant sous forme d’annexes –, il ne faut pas voir dans cette qualification une appréciation réductrice. C’est en effet une véritable encyclopédie de l’ESS qui est proposée au lecteur tant par le contenu que par l’accessibilité à ce contenu : « Le GPS du fi nancement solidaire », selon Christian Sautter, ancien ministre de l’Économie et des Finances !

 

Articles du(des) même(s) auteur(s)