Banque mobile

Avec Freasy, Crédit Agricole veut séduire les jeunes avec une offre a minima

Freasy

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°794

Bail-in : les paradoxes du renflouement interne

Comment résister à la concurrence des banques mobiles et des nouveaux entrants comme l’Allemand Number 26 ou Compte-Nickel auprès des jeunes ? Pour Crédit Agricole, la solution passe par Freasy. Actuellement en test dans cinq caisses régionales (Aquitaine, Champagne-Ardenne, Ile et Vilaine, Nord Midi Pyrénées et Normandie), cette nouvelle offre destinée au 18-30 ans sera lancée en mai au niveau national (voir Encadré 1). De quoi s’agit-il ? D’un compte bancaire réduit à sa plus simple expression proposé sans frais aux clients. Dans le détail, cette offre comprend un compte de dépôt à vue avec l’utilisation de services de banque à distance, la tenue du compte, une carte bancaire sans contact à autorisation systématique, la possibilité d’effectuer des virements et prélèvements SEPA et la remise de chèques sur le compte. Avec un petit bémol : les retraits d’argents avec la carte ne seront gratuits que sur les 11 000 distributeurs du Crédit Agricole. Pour toutes les autres offres bancaires (comme un chéquier, la possibilité d’avoir un découvert ou la création d’une épargne), les clients sont invités soit à souscrire à l’unité, soit à passer à une offre du Crédit Agricole, comme l’offre Mosaïc.

Si la souscription à Freasy est limitée aux nouveaux clients entre 18 et 30 ans, une fois cet âge passé, les clients existants pourront conserver l’offre s’ils le souhaitent. En pratique, Olivier Gavalda, directeur général adjoint du Crédit Agricole, compte sur l’évolution des situations professionnelles et personnelles de ses clients pour les enrôler peu à peu dans l’une ou l’autre des offres payantes du Crédit Agricole.

L’autre particularité de Freasy réside dans son principe d’enrôlement : tout se fait à partir de l’application mobile Ma Banque de Crédit Agricole et le smartphone du client qui lui servira à scanner ses justificatifs. Il sera juste invité à choisir l’agence de son choix pour retirer sa carte bancaire et finaliser la procédure obligatoire d’identification du client. Cette agence restera alors son agence de référence. De même, pour s’adapter à la clientèle visée, la promotion du produit se fera par l’affichage en agence et par de courtes vidéos diffusées sur les réseaux sociaux. À noter que le Crédit Agricole a réalisé pour l’occasion un site Web explicatif : https://freasy.fr/.

Les prévisions de croissances restent floues : « Nous avons un objectif de conquête de plusieurs dizaines de milliers de jeunes d’ici un à deux ans, dont près de 80 % de nouveaux clients », affirme Olivier Gavalda. La banque enregistre déjà, annuellement, 200 000 ouvertures de comptes de jeunes majeurs par an et 500 000 ouvertures de comptes jeunes (mineurs et majeurs confondus).

 

Le Village CA s'agrandit
À l’occasion du lancement officiel de Freasy, Crédit Agricole a confirmé son intention de multiplier les initiatives à l’image de son Village, sa pépinière de start-up installée au 55 rue de la Boétie à Paris. Durant l’année 2016, d’autres Village vont fleurir en province pour s’installer dans 25 grandes villes, dont Montpellier et Lille.

 

Articles du(des) même(s) auteur(s)