Économie

Zone euro : peut-on considérer qu’une récession est terminée quand les taux de défaut augmentent encore ?

zone euro

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°771

Union bancaire : que veut l'Allemagne ?

Les différents indicateurs économiques montrent une reprise économique de la zone euro, qui va retrouver une croissance positive en 2014. Mais on observe cependant que les taux de défaut des ménages et des entreprises de la zone euro continuent à augmenter, et que le taux d’endettement public de la zone euro poursuit sa hausse. Ceci pose la question de savoir si nous voyons une vraie reprise dans la zone euro, alors que la solvabilité des emprunteurs se dégrade encore. Les indicateurs économiques (perspectives de production, carnets de commandes, confiance, ventes au détail…) montrent que l’activité réelle de la zone euro s’améliore, même si elle n’est pas encore très forte. Tous les prévisionnistes attendent le retour à une croissance positive en 2014 dans la zone euro, voisine de 1 %.

Cependant, la hausse des taux d’intérêt réels avec la forte désinflation a contribué à ce que la solvabilité des emprunteurs de la zone euro continue à se dégrader (le taux d’endettement public augmente, ainsi que les défauts des ménages et des entreprises). Le taux d’endettement public de la zone euro, en pourcentage du PIB, va encore monter de 2 points en 2014.

Ceci pose une vraie question. Avec l’activité réelle qui redémarre et la solvabilité des emprunteurs qui se dégrade, on peut en effet imaginer deux dynamiques : soit la reprise de l’activité réelle permet de réduire les taux d’endettement public et privé et d’améliorer la solvabilité, mais l’écart important entre taux d’intérêt réel et croissance réelle, même redevenue positive, rend la réduction des taux d’endettement difficile ; soit la hausse des taux de défaut retourne à la baisse l’activité réelle avec l’accélération rendue nécessaire du désendettement, la nécessité de réduire la dépense, la hausse des primes de risque, et donc des coûts de financement.

 

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet