Change & Taux

Yuan : les deux objectifs de la Chine seraient-ils incohérents?

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°734

Matières premières : la faute aux marchés ?

Depuis mars 2009, la Chine réclame une réforme du système monétaire international. Elle conteste que le dollar reste la monnaie de réserve mondiale et veut en instaurer une autre. Laquelle ​?

Depuis 2001 et plus encore depuis 2005, la Chine a beaucoup contribué à ce que l’euro et l’or viennent rivaliser significativement avec le dollar pour mieux affaiblir son statut. Mais ni l’or ni l’euro ne semblent pouvoir contester sérieusement le pouvoir du billet vert.

Au total, la ​Chine s’est résolue, ​depuis mi-2010, à « mettre sur orbite » sa propre monnaie, le yuan, afin d’éviter que, par la seule absence de monnaie rivale, le dollar ne ​maintienne son statut privilégié.

Un commentaire a surgi alors chez les économistes occidentaux : la Chine serait en train de commettre une formidable erreur ; sa stratégie récente de promotion du statut du yuan entrerait en conflit avec sa stratégie centrale, celle qu’elle mène avec succès depuis 1989 et qui consiste à maintenir le yuan extrêmement sous-évalué.

Nous ne partageons pas ce point de vue. La première raison est que les initiatives chinoises de promotion du yuan respectent toutes le contrôle des changes draconien qui est le noyau dur de la sous-évaluation du yuan. Preuve que la Chine est consciente du conflit possible entre les deux objectifs. Signal fort qu’elle continuera à œuvrer pour l’éviter.

La deuxième raison, c’est la question du timing. Depuis que, mi-2007, a éclaté une crise profonde aux États-Unis et dans les autres pays occidentaux, la Chine, dans une démarche de guerre économique, agit pour que cette crise se prolonge et s’accentue jusqu’à infliger une défaite très significative aux États-Unis. Une telle défaite pourrait survenir par exemple en conséquence d’un krach obligataire retentissant sur les Treasuries, ou suite à un abandon par les pays du Golfe de la cotation et de la facturation de leur pétrole en dollar…

C’est seulement alors que la Chine viendrait faire constater aux pays tiers que le dollar ne mérite plus leur confiance et leur proposerait son dispositif de yuan monnaie de réserve. Encore faut-il l’avoir préparé, ce à quoi s’active la Chine depuis mi-2010. Il n’y a pas d’incohérence…

 

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet