Gestion d'actifs

Y a-t-il un pilote dans l’avion ?

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°749

Les agences de notation : en finir avec l'oligopole

Ambivalence des sociétés de gestion qui, tout en même temps, souhaitent mettre en avant ce qui leur paraît être leurs spécificités, leur valeur ajoutée, ce qui les distingue des concurrents, et qui hésitent à valoriser leurs gérants…

Certaines craignent d’alimenter une forme de « star system » et de voir leurs meilleurs éléments prendre trop d’importance et partir avec leurs investisseurs et leurs actifs sous le bras. D’autres veulent tout simplement privilégier le travail d’équipe et le process de gestion.

Sans sombrer dans la « starification », il est important pour l’investisseur de savoir qui est le gérant de son fonds. Certes, dans certains cas de gestion quantitative, c’est le process qui est au cœur de la performance. Mais on sait bien que, hormis ces cas, la gestion d’actifs requiert une bonne dose de talent, et qu’à côté du process de gestion, des règles de conduite, de la philosophie du fonds, il y a la « mise en musique ».

C’est la raison qui conduit à mettre sous observation certains fonds notés lorsque leurs gérants s’en vont. Il ne s’agit pas nécessairement de gérants médiatiques ou vedettes, mais de fonds dont la gestion a fait la preuve de sa capacité à évoluer hors des sentiers battus et de manière réellement active.

 

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet