Gestion d'actifs

Thèmes et secteurs

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°751

Protection des épargnants : jusqu’où faut-il aller ?

Pour facétieuse qu’elle soit, l’histoire est authentique : il y a quelques années, le gérant d’un fonds jouant le thème « santé et bien-être » auprès de qui je m’étonnais de voir dans sa Sicav des valeurs telles que Pernod Ricard ou Danone m’expliquait ingénument que Danone, avec ses « alicaments », était un nouvel acteur de la santé. Et que Pernod Ricard incarnait une forme de convivialité… et donc de bien-être !

L’anecdote illustre bien un glissement dans le sens des mots et une certaine confusion des genres. Glissement dans le sens des mots, en effet, tant il est vrai que si un secteur industriel recouvre une réalité boursière, avec des valeurs partageant un certain nombre de fondamentaux, il en va autrement pour un thème, par définition plus transversal. Confusion des genres, car on quitte le terrain de la classe d’actifs pour aborder celui, plus flou, de la sociologie et du phénomène de société.

C’est ce que l’on constate en regardant de plus près certains fonds jouant des thèmes tels que l’eau ou le vieillissement de la population : leur portefeuille s’apparente parfois à un inventaire à la Prévert, salade niçoise ou assiette anglaise de la gestion mêlant à l’envi, dans une sarabande folle, toutes les valeurs de la cote. On n’a alors plus de réel fil conducteur, mais un mot d’ordre : le marketing.

 

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet