L'actualité des M&A bancaires

Société Générale sur tous les fronts

Durant l’été, la banque française a accéléré son programme de cessions d’actifs tout en renforçant ses positions en Allemagne, pays très convoité, et dans ses activités « core business ».

1. PRINCIPALES OPÉRATIONS DE M & A DANS LE MONDE

L'auteur

  • Pujals
    • Chargé d'études
      Bureau Van Dijk
    • Chargé de cours
      Université Paris-Descartes

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°824

Non-performing loans : une situation qui s’ameliore

Outre l’annonce officielle fin août par le gouvernement du rapprochement entre La Banque Postale et CNP Assurances pour créer un grand pôle financier public, c’est surtout le fort activisme de Société Générale, avec un total de deux acquisitions et trois cessions, qui aura marqué l’été écoulé (v. Encadré 1).

Via sa filiale de location de véhicules longue durée et gestion de flotte (ALD Automotive), elle a tout d’abord mis la main sur Reflex Alquiler Flexible de Vehículos. Reflex est un acteur indépendant du marché espagnol de la location de véhicules à durée flexible auprès des PME qui gère un parc de 2 000 véhicules. Cette opération renforcera l’offre d’ALD en Espagne et étendra la couverture commerciale des solutions proposées aux PME.

ALD Espagne gère actuellement 4 000 contrats à durée flexible avec principalement des grandes entreprises. Société Générale veut faire d’ALD Automotive un champion mondial du secteur de la gestion de flotte automobile. Présente dans 41 pays, ALD Automotive est le numéro 1 européen du secteur, avec près de 1,5 million de véhicules gérés dans le monde (v. Encadré 2).

La banque française a également racheté début juillet une partie des activités « Equity Markets and Commodities » (EMC) de Commerzbank pour un montant non dévoilé. Les opérations de courtage actions et couverture de matières premières de Commerzbank sont en revanche exclues du périmètre de la transaction. Plusieurs banques, dont Goldman Sachs, étaient sur les rangs.

Il s’agit d’un leader européen en matière de conception, distribution et tenue de marchés de produits structurés et produits de flux, ainsi que de solutions de gestion d’actifs. Les activités concernées sont basées à Francfort, Londres, Hong-Kong, Paris, Luxembourg et Zurich. À fin 2017, la division EMC de Commerzbank affichait 13 milliards d’actifs sous gestion, 381 millions d’euros de revenus bruts et environ 500 collaborateurs. L’intégration des activités et des équipes se fera de manière graduelle à partir de fin 2018.

Cette opération vise un double objectif stratégique:

  • d’une part, elle renforce les activités de banque de grande clientèle et solutions investisseurs de Société Générale et consolide ainsi le leadership mondial de la banque sur les dérivés et les solutions d’investissement en contribuant au développement de sa filiale Lyxor en Europe par le renforcement de sa franchise ETF et l’enrichissement de son offre de solutions de gestion active. Une fois l’intégration des activités de Commerzbank achevée, Société Générale se hisserait au second rang européen des fonds indiciels cotés (ETF) ;
  • d’autre part, cette acquisition lui permet de franchir une étape importante dans le développement de ses activités au niveau de la première économie de la zone euro. La banque française compte aujourd’hui environ 3 500 salariés en Allemagne. Société Générale est actuellement surtout présente dans le crédit à la consommation, le financement d’équipement et la banque de financement et d’investissement.

Dans le même temps, la banque française a par ailleurs intensifié sa politique de recentrage. En effet, trois cessions de filiales en banque de détail (Albanie et Bulgarie) et en banque privée (Belgique) ont été annoncées durant la période estivale et d’autres opérations sont attendues dans les prochains mois.

Elles s’inscrivent dans le cadre du plan stratégique 2016-2020, « Transform to Grow », qui vise notamment à concentrer et développer la présence de Société Générale sur les marchés et activités disposant d’une taille critique et d’un potentiel de synergies avec les autres métiers de la banque. Ce recentrage portant sur 5 % de ses actifs pondérés lui permettra d’améliorer sa rentabilité mais aussi de saisir des opportunités de croissance à travers des acquisitions ciblées.

 

                                                                                    Achevé de rédiger le 25 septembre 2018.

 

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet