Gestion d’actifs

Quand opter pour la gestion active ?

La gestion active a plus ou moins d’intérêt en fonction de la classe d’actifs dans laquelle elle est déployée. En tirer profit requiert expertise et patience.

Tableau 1

L'auteur

  • Caquineau
    • Associate Director, Equity rating chair & rating lead manager research Europe & Asia
      Morningstar France

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°845

Crise de COVID-19 : Quelle résilience des banques françaises ?

Dans bien des cas, il est difficile de faire mieux qu’un fonds indiciel diversifié à bas coût. Même Warren Buffett, le célèbre investisseur, s’est régulièrement fait l’avocat de la gestion passive, en considérant qu’il s’agissait du meilleur choix de long terme pour les investisseurs. Mais cela ne veut pas dire que la gestion indicielle soit systématiquement à privilégier. Certaines classes d’actifs ou régions géographiques se prêtent plus facilement à la gestion active si l’on est en mesure – psychologique et financière – de faire preuve de patience.Première étape : les frais de ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet