Modifications de la répression du délit d’abus de confiance

Une loi du 24 décembre 2020 est venue aggraver la peine d’emprisonnement encourue en cas d’abus de confiance tout en élargissant une circonstance aggravante, mais aussi la possibilité de sanctionner la tentative de ce délit.

Loi n° 2020-1672 du 24 décembre 2020 relative au Parquet européen, à la justice environnementale et à la justice pénale spécialisée : JO, 25 déc. 2020, texte n° 4.

L'auteur

Revue de l'article

Le délit d’abus de confiance, qui est prévu par l’article 314-1 du Code monétaire et financier, a été évoqué, à plusieurs reprises, dans cette chronique. Il a ainsi déjà été retenu contre des clients d’établissements de crédit[1], mais aussi, plus rarement, contre des professionnels de la banque[2].Pour mémoire, il s’agit du « fait par une personne de détourner, au préjudice d’autrui, des fonds, des valeurs ou un bien quelconque qui lui ont été remis et qu’elle a acceptés à charge de les rendre, de les représenter ou d’en faire un usage déterminé »[3]. Or, et cela avait échappé à notre ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Droit

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet