Gestion d'actifs : la révolution passive

Entre fonds indiciels traditionnels, exchange-traded funds (ETF) et smart beta, la gestion passive poursuit inexorablement son essor, laissant aux gérants de fonds actifs une place à redéfinir.

Encours ETF dans le monde

L'auteur

  • Hortense Bioy
    • CFA, Directrice de la Recherche Européenne Fonds de Gestion Passive
      Morningstar

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°802

Ressources humaines : l'impact du digital

La popularité de la gestion passive ne se tarit pas. Depuis le début de l’année, les fonds indiciels cotés (ETF) et non cotés, toutes classes d’actifs confondues, hors monétaire, ont collecté 420 milliards de dollars dans le monde, contre seulement 10 milliards de dollars pour les fonds gérés activement. Le marché mondial des fonds indiciels s’élève désormais à plus de 6 000 milliards de dollars, soit environ 20 % des encours totaux sous gestion. Aux États-Unis, où cette proportion atteint près de 35 %, il s’agit d’un véritable raz de marée.Les raisons de ce succès sont multiples. Tout ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet