Gestion d'actifs

Fonds à échéance : encore du grain ?

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°757

Supervision européenne : intégration ou complexification ?

Le monde de la gestion n'échappe pas aux phénomènes de mode. La tendance est aux fonds à échéance, fonds obligataires qui portent le papier jusqu'à son remboursement. Ces derniers ont connu un regain d'intérêt suite à la crise boursière de 2008. On se souvient qu'à l'époque, les marchés actions avaient été massacrés ; dans la foulée, les marchés obligataires avaient eux aussi entamé une descente aux enfers. Exception faite des titres souverains, les obligations s'échangeaient avec un tel niveau de décote que plusieurs gérants ont alors décidé de proposer au marché des fonds à échéance qui mettaient en portefeuille des actions « bradées » ayant toutes une date de remboursement sur une période de quelques mois.

Le concept est simple (on porte les obligations, c'est du « buy and hold »), efficace (on gagne sur le coupon et la valorisation du sous-jacent), lisible et facilement explicable. D'où le succès rencontré auprès des investisseurs.

Les lancements de fonds à échéance se poursuivent, mais est-il encore temps, alors que les marchés obligataires ont retrouvé des couleurs ? Le gisement d'opportunités tendant à se tarir, certains gérants appliquent cette stratégie à des segments tels que le haut rendement ou la dette émergente...

 

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet