Est-ce que le banquier qui finance la fourniture et la pose d’une installation photovoltaïque doit vérifier la bonne exécution du contrat financé ?

Sauf disposition légale ou contractuelle contraire, le banquier dispensateur de crédit n’est pas tenu de vérifier l’exécution du contrat financé par le crédit qu’il a consenti avant de procéder au déblocage des fonds.

Cass. com. 8 septembre 2021, arrêt n° 618 F-D, pourvoi n° B 19-22.318, Campocasso et al. c/ Société France Eco-Logis.

L'auteur

  • Bonneau
    • Professeur
      Université Panthéon-Assas (Paris 2)
    • Agrégé des facultés de droit

Revue de l'article

Une banque peut commettre une faute en ne surveillant pas la destination des fonds prêtés. Mais c’est à la condition que la loi ou le contrat lui impose une telle obligation. La jurisprudence est classique. La Cour de cassation a déjà décidé en 2007[1] et en 2011[2] que la banque n’est pas tenue de veiller à l’affectation des fonds sauf disposition légale ou stipulation conventionnelle contraire. De sorte que, en l’absence de clause d’affectation s’imposant à elle, la banque n’engage pas sa responsabilité en omettant de veiller à l’utilisation des fonds prêtés[3]. Cette solution est ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Droit

Articles du(des) même(s) auteur(s)