Gestion d'actifs

Des commissions de performance mal structurées

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°784

Les dettes souveraines

Longtemps cantonnées aux hedge funds, les commissions de performance se sont progressivement étendues aux fonds d’investissement traditionnels. Ce coût supplémentaire pour l’investisseur est-il justifié ? Après tout, les fonds gérés activement facturent déjà des frais plus élevés que les trackers parce que, implicitement, ils pensent pouvoir battre l’indice. En théorie, ces commissions peuvent néanmoins mieux aligner les intérêts des gérants d’actifs sur ceux des investisseurs. En pratique, ce n’est pas le cas, car elles sont la plupart du temps mal structurées. Pour être équitables, ces commissions devraient être symétriques : le total des frais devrait donc augmenter si le fonds surperforme mais diminuer dans le cas contraire. En Norvège et aux États-Unis, c’est d’ailleurs obligatoire. Ailleurs, ces commissions ne vont que dans un sens, celui des gérants d’actifs. Ils sont récompensés lorsqu’ils battent l’indice, mais ne sont pas pénalisés en cas de sous-performance. À défaut d’être appliquées de façon symétrique, ces commissions devraient s’accompagner d’une réduction des frais de gestion et être calculées contre un benchmark approprié, reflétant les risques réels du portefeuille. L’utilisation d’un indice monétaire majoré de quelques points de pourcentage pour évaluer l’efficacité d’une stratégie essentiellement investie en actions n’est pas pertinente. Cela revient à récompenser un gérant pour le bêta d’une classe d’actifs plutôt que pour une quelconque valeur ajoutée. Enfin, il faudrait que ces commissions répondent au principe de « high water mark » selon lequel la commission n’est prélevée que si le fonds dépasse son plus haut précédent. En 2013, le régulateur allemand a d’ailleurs rendu cette pratique obligatoire. Autrement, les investisseurs paient des commissions sur des résultats qui ne représentent en fait qu’un rattrapage de la sous-performance passée.

 

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet