Dérivés OTC : quelles infrastructures pour réduire le risque systémique ?

La réglementation des dérivés OTC va être renforcée : les orientations retenues par les instances multinationales et nationales se fondent toutes sur une standardisation des produits, la compensation par des contreparties centrales (CCP) et l’augmentation significative de la dotation en capitaux. Si les principes sont posés, la mise en pratique devra être précisée.

L'auteur

  • Alain Brisach
    • Head of Structured Finance & Commodities, Directeur
      Investance

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°730

Numéro double : Rétrospective 2010 - Prospective 2011

Le manque de transparence du marché des dérivés OTC et l’extrême asymétrie des informations ont notablement contribué à la crise de 2007-2008 et contiennent les germes d’une rechute potentielle. Afin de palier cette lacune, les CCP constituent la clef de voûte du dispositif préconisé par les régulateurs et les politiques.Le marché des dérivés OTCLe montant notionnel des positions ouvertes sur dérivés OTC à fin juin 2010 s’établit à 583 000 milliards de dollars [1], après un pic atteint au début 2008. La croissance annuelle sur la période 2007-2008 s’établit à 5 %, en retrait par rapport ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet