International

Coup de chaud sur les frais

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°730

Numéro double : Rétrospective 2010 - Prospective 2011

Pour l’investisseur, la « Partie B Statistique » du Prospectus des fonds est une véritable mine d’informations. C’est en effet là que l’on trouve le détail des frais supportés par le fonds. À la suite des frais annoncés en partie A, chaque année le gérant doit publier les frais effectifs. Et force est de constater que ces frais effectifs divergent parfois sensiblement des seuls frais de gestion.

Entre 14 % et plus de 20 %, c’est le TER (TFE - total de frais sur encours) publiés par certains fonds pour l’exercice 2009, des taux qui vont bien au-delà de ceux annoncés en matière de frais de gestion annuels. Prenons le cas concret, mais anonyme, d’un fonds avec un TER sur l’année 2009 de 14,58 %.

Ce TFE se décompose de la façon suivante selon le dernier Prospectus publié par la société de gestion : aux frais de gestion annuels de 2,52 % viennent s’ajouter des commissions de mouvement pour 6,66 % des encours ainsi qu’une commission de surperformance à hauteur de 5,40 %.

La commission de surperformance est calculée de la manière suivante : 18 % au-delà de 7 % de performance annuelle absolue. Autant une commission de surperformance est de nature à permettre d’aligner les intérêts du gérant et de la société de gestion, avec ceux de l’investisseur ; autant il convient que la base de calcul de la commission de surperformance ait un sens. Pourquoi 7 % dans le cas présent ? Pourquoi pas 10 % ou 5 % ?

 

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet