L'actualité des M & A bancaires

Amundi se déploie en Europe

Le champion français de la gestion d’actifs va mettre la main sur son concurrent italien Pioneer. Après avoir échoué lors du premier processus d’enchères organisé en 2011, la deuxième tentative aura finalement été la bonne.

1. Principales opérations de M & A dans le monde

L'auteur

  • Pujals
    • Chargé d'études
      Bureau Van Dijk
    • Chargé de cours
      Université Paris-Descartes

Pour en savoir plus

images
  • 2. L’acquisition de Pioneer

    2. L’acquisition de Pioneer

  • 3. Amundi intègre le top 10 mondial

    3. Amundi intègre le top 10 mondial

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°805

Open bank : le jeu des services financiers modulaires

Un an après son introduction en Bourse, le gestionnaire d’actifs français va racheter Pioneer Investments, filiale de la banque italienne UniCredit, pour un montant de 3,545 milliards d’euros (voir Encadré 1). Amundi faisait figure de favori face aux offres concurrentes de ses trois rivales : le consortium mené par la Poste italienne, l’américain Ameriprise et l’australien Macquarie. Le britannique Aberdeen AM s’étant retiré à la mi-novembre.

La transaction sera financée à hauteur de 1,5 milliard d’euros par des excédents de fonds propres, par 600 millions de dette senior et subordonnée et par 1,4 milliard d’euros de capital levé auprès de ses actionnaires. L’appel au marché aura lieu au premier semestre 2017. À noter que son actionnaire majoritaire, le groupe Crédit Agricole, a d’ores et déjà annoncé qu’il soutiendrait l’augmentation de capital et qu’il maintiendrait une participation minimale de 66,7 % post-transaction.

Au-delà des synergies financières attendues pour un total de 180 millions d’euros, l’acquisition de Pioneer Investments est surtout une opération structurante et « transformante » qui présente un double intérêt :

  • d’une part, elle va améliorer le profil stratégique d’Amundi compte tenu de la forte complémentarité des deux gestionnaires en termes d’expertise produit, de clientèles et de présence géographique (voir Encadré 2) ;
  • d’autre part, elle permettra à Amundi de conforter son rang de leader européen dans le métier de la gestion d’actifs. En effet, le nouvel ensemble sera numéro 1 en France, dans le top 3 en Italie et en Autriche, et disposera d’une position forte en Allemagne. L’Italie deviendra par ailleurs son deuxième marché domestique après la France, avec 160 milliards d’euros d’encours sous gestion. En outre, Amundi se hissera ainsi au huitième rang des plus grands gestionnaires d’actifs mondiaux avec un total de 1 276 milliards d’euros d’actifs sous gestion (voir Encadré 3).

Grâce à cette acquisition, le gestionnaire d’actifs français marque un point décisif dans la course à la taille que se livrent actuellement les principaux acteurs du secteur dans un marché mondial en pleine consolidation.

 

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet