Gestion de portefeuille

L’AMF rappelle aux CIF les règles de commercialisation en France de parts ou actions de FIA étrangers

AMF, Obligations en matière de commercialisation des FIA par les CIF, Actualités 22 avril 2022.

Dès lors qu’il n’entre pas dans la catégorie de client professionnel par nature, un investisseur particulier ne peut être considéré par un CIF que comme un client non professionnel, quel que soit le montant de son patrimoine. Un FIA de droit étranger, même s’il a fait l’objet d’une procédure de passeport européen lui permettant d’être proposé à des clients professionnels, ne peut pas être conseillé par un CIF à un investisseur particulier s’il n’a pas obtenu une autorisation préalable de l’AMF.

Après la publication de deux décisions de la commission des sanctions de l’AMF sanctionnant un conseiller en investissements financiers (CIF) et son dirigeant pour des manquements à leurs obligations professionnelles dans la commercialisation en France auprès de clients non professionnels de parts de FIA étrangers non autorisés auprès de ce type d’investisseur [1], l’AMF rappelle aux CIF, sous forme de synthèse de la réglementation applicable, les règles de commercialisation en France de FIA étrangers ou de FIA français gérés par un gestionnaire étranger.L’AMF rappelle que le fait de ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Droit

Sur le même sujet