Gestion d'actifs

Achetez, gardez

L'auteur

Revue de l'article

La stratégie est simple, elle peut même paraître simpliste, mais elle a l’avantage de la lisibilité et de l’efficacité : avec la suspicion qui entoure certains marchés obligataires, les stratégies « buy and hold » sont de retour. L’approche est simple : on achète du papier décoté et on le porte jusqu’à son remboursement au pair in fine.

C’est ce que proposent plusieurs fonds qui viennent d’être mis sur le marché, comme par exemple le Oddo Rendement 2017, qui investit dans les obligations « ayant une échéance d’au plus 6 mois après le 31 décembre 2017 ». Stratégie similaire avec le Millesima 2016 chez EDRIM, qui incorpore des frais de sortie.

Il s’agit de la même stratégie que celle mise en œuvre en 2008 par de nombreux promoteurs ayant racheté quasiment à la casse des obligations massacrées. Il est vrai qu’il peut être tentant d’acheter des papiers qui affichent une décote de 28 % (Crédit Agricole 4,7 %, juillet 2016) ou 60 % (Groupama 6,298 %, octobre 2017). Si le gérant réalise les bons choix et qu’il y a peu de défauts dans son portefeuille, alors, in fine, cette stratégie de portage se révèle gagnante.

 

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet