Financement

Le succès des AT1 se confirme

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°783

Conformité : entre prévention et sanctions

Après un ralentissement des émissions d'AT1 [1] en janvier, en raison des incertitudes générées par le dossier grec, la dynamique de ce marché est repartie en février, surtout du fait d'établissements très solides, basés au nord de l'Europe :

  • la danoise Nordea (550 millions de dollars, 1,2 milliard de couronnes norvégiennes et 2,25 milliards de couronnes suédoises) et sa compatriote Nykredit (500 millions d'euros) ;
  • la néerlandaise Rabobank (1,5 milliard d'euros) ;
  • les suédoises Swedbank (750 millions de dollars) et SHB (750 millions de dollars).

Plus au sud, la suisse UBS a elle aussi émis (1milliard d'euros et 2,3 milliards de dollars).

Ces signatures rassurent les investisseurs. Toutefois, le marché a également absorbé l'émission de 750 millions d'euros d'une banque au profil plus risqué, Banco Popular. Quant à BBVA, une des banques espagnoles les plus solides, elle a levé 1,5 milliard.
« Le marché a dépassé les 100 milliards en Europe, souligne Jérôme Legras, directeur de la recherche chez Axiom. Il va poursuivre sa progression pour deux raisons : d'une part les banques doivent satisfaire les exigences imposées par leMREL [2], ce ratio mis en place par la directive BRRD et qui impose de détenir une certaine quantité de dette pouvant absorber des pertes ; d'autre part, elles subissent les contraintes de la directiveCRD4-CRR [3]selon laquelle une partie du capital des banques doit être constituée d'AT1. » S.G.

[1] Les AT1 regroupent deux formes d'obligations hybrides capables d'absorber les éventuelles pertes d'un établissement : les Convertible Contingents (CoCos) sont convertibles en actions et les Write Down peuvent voir leur valeur nominale diminuée.

[2] MREL : Ce ratio pourrait être de 8% du bilan mais n’est pas encore fixé de façon définitive.

[3] Cette directive met en œuvre les principes de Bâle III.

 

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet