Investissement socialement responsable

Scepticisme d’Amundi face au projet de label

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°318

Dette souveraine et bancaire : États et banques toujours liés

Leader de la gestion d'actifs en Europe, Amundi a les moyens de faire cavalier seul, et il ne s'en prive pas. Il a annoncé le 10 septembre dernier la certification par l'AFNOR de sa démarche ISR. Une initiative originale qui en a étonné plus d'un, au moment où les acteurs français de l'ISR cherchent dans leur ensemble à concevoir un label de Place, sous l'impulsion des Pouvoirs publics. « L'État souhaite la création d'un label de Place ISR. C'est l'une des conclusions de la feuille de route issue de la Conférence environnementale de septembre [2012] », expliquait en février dernier Bertrand Fournier, président du FIR [1], dans les colonnes de Revue Banque [2].

Amundi demeure sceptique face à ce projet. Son directeur général, Yves Perrier, affirme que « si label il y a, il doit être européen ». Pourtant, il existe déjà un label français, délivré par Novethic. Amundi l'a d'ailleurs obtenu en 2010 et 2011. Mais depuis 2012, Amundi ne présente plus ses fonds au label Novethic. En effet, cette année-là, Novethic a cherché à rendre plus sévère son label en modifiant ses critères de sélection. Amundi étant en désaccord avec la nouvelle méthodologie, il ne concourt plus à l'obtention de ce label [3].

Par ailleurs, la création d'un label de Place étant lointaine et hypothétique, on peut comprendre que la société de gestion ait cherché une autre solution et se soit tournée vers l'AFNOR [4]. Son dirigeant suggère aux autres asset managers de l'imiter en s'engageant dans une démarche ISR et en demandant une certification.

Pour Anne-Catherine Husson Traoré, directrice générale de Novethic, « la démarche ISR d'Amundi ne permet pas de faire émerger un ISR qui change véritablement la donne ; en effet, l'ISR n'est fléché ni auprès des clients, au travers d'un label, ni auprès des entreprises, au travers d'un engagement actionnarial ».

Affichant aujourd'hui une gestion ISR de 66 milliards d'euros d'encours, Amundi souhaite atteindre les 100 milliards dans deux ans environ. S. G.

 

[1] Forum pour l'investissement responsable.

[2] Revue Banque n° 757, p. 14.

[3] Voir à ce sujet les explications de Pierre Schereck, directeur Épargne Entreprise et ISR chez Amundi, dans le dossier de Revue Banque n° 758, mars 2013, consacré à l'ISR.

[4] Association française de normalisation.

 

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet