Assurance vie

Macron veut orienter l’épargne vers le financement en fonds propres

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°799

FinTech : quel cadre réglementaire ?

Emmanuel Macron a salué, mardi 5 juillet la création par AXA du premier produit d’assurance vie qui met en œuvre l’article 137, favorable au capital-investissement, de la loi croissance d’août 2015. Cette disposition traite le problème du risque de liquidité : « C’est un sujet majeur car tant que l’assureur est obligé de régler en espèces au rachat du contrat sous un délai de 2 mois, c’est lui qui porte le risque de liquidité. Cela lui interdit bien souvent de proposer des Unités de compte investies en parts de fonds illiquides, notamment des fonds de capital-investissement. C’est ce que nous avons fait évoluer, en permettant aux assurés avisés de souscrire des Unités de compte à remise en titres […] Le risque de liquidité est alors porté par l’assuré ou le bénéficiaire. Et l’assureur peut donc proposer des unités de compte investies en fonds de capital-investissement. »

Le produit proposé par AXA France est géré par NextStage AM. Baptisé Nextstage Croissance, il est destiné aux clients fortunés d’Axa France.

Emmanuel Macron espère que l’encours de ce type de produit pourra représenter « quelques milliards d’euros ». Il estime que ces produits vont soutenir le financement des entreprises, notamment de PME en croissance: « Cette réforme permet d’investir en capital investissement dans le cadre fiscal de l’assurance vie donc elle aide à réorienter cette épargne française vers le financement en fonds propres. »

Achevé de rédiger le 30 aout 2016

 

Sur le même sujet