Assurance vie

Les épargnants incités à se tourner vers des supports à capital non garanti

Alors que les taux servis par les fonds garantis en euros ont fondu en ce début d’année 2020, les épargnants redécouvrent les attraits de l’euro-croissance et des unités de compte.

Les épargnants incités à se tourner vers des supports à capital non garantis

L'auteur

Revue de l'article

Point d’orgue de la campagne annuelle des annonces de rendements des contrats d'assurance vie, l’annonce par Gérard Bekerman, président de l'Association française de l'épargne et de la retraite (AFER), le 14 janvier dernier, du taux de rendement 2019 de son fonds en euros fut manifestement une déception. À 1,85 % net de frais de gestion et avant prélèvement sociaux (soit 1,53 % après les prélèvements sociaux annuels de 17,2 %), le célèbre contrat assuré par Aviva est en net recul par rapport à 2018, où il atteignait 2,25 %.

Pourtant, ce recul de 0,4 point est conforme aux prévisions des experts. Mais le chiffre annoncé chaque année par la première association d'épargnants en France, avec 760 000 adhérents et 55 milliards d’euros d’encours, est devenu le principal repère du marché de l’épargne.

Davantage d'euro-croissance et d'unités de compte

Certains des concurrents de l’AFER affichent certes des rendements supérieurs : 2,15 % pour l’association Gaipare ou 1,9 % pour Multeo de GMF. D’autres, comme Generali ou SwissLife, ont dégringolé jusqu'à 1 %. Le rendement de l’AFER se place tout de même au-dessus de la moyenne du marché de l'année précédente (1,83 %), et de l'inflation. « Dans un contexte de taux d’intérêt négatifs, alors que de nombreux produits d’assurance vie ont vu leur rémunération fondre en 2019, notre taux constitue une excellente performance », veut croire Gérard Bekerman.

Pourtant, le discours de l’emblématique président de l’AFER a changé. S’il continue de défendre bec et ongles les intérêts des épargnants modestes et son fameux fonds garanti en euro, il estime aujourd’hui qu’il faudra désormais mettre dans les portefeuilles davantage d'euro-croissance et d'unités de compte, et combiner l’assurance vie avec l’épargne retraite modernisée par la loi PACTE. Aujourd’hui, 318 000 adhérents de l’AFER détiennent au moins une unité de compte, à raison de 15 000 nouveaux souscripteurs en un an. L’association a en outre annoncé le lancement d'un nouveau produit d’épargne : Afer Retraite Individuelle, amené à devenir un Plan Epargne Retraite (PER).

 

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet