L'actualité en revue

L'étau se desserre autour de la surcharge systémique en zone euro

Supervision

L'étau se desserre autour de la surcharge systémique en zone euro

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°870

Anticorruption : La lutte continue

Grand soulagement pour les banques d’importance systémique au niveau mondial ou « GSIB ». Réuni fin mai, le Comité de Bâle a reconnu que les progrès accomplis dans le développement de l’Union bancaire européenne (UBE) permettaient d’ajuster la méthodologie de calcul du score déterminant la surcharge en capital imposée aux G-SIB pour renforcer leur résilience. Alors que ce score prend en compte une moyenne pondérée de douze indicateurs (actifs et passifs intra-système financier, activités inter-juridictionnelles…) repartis en cinq catégories, le Comité de Bâle s’est accordé à traiter les expositions intra-zone euro comme des expositions nationales. Des scores parallèles ciblant les G-SIB dont le siège se trouve dans l’Union européenne seront calculés et utilisés pour ajuster leurs allocations. Ces scores valident 66 % de la réduction du score qui résulterait de ce nouveau traitement lié aux expositions intra-zone euro, synonyme d’allégement de la surcharge.

 

Sur le même sujet