Banque Centrale Européenne: La LTRO sur la sellette

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°303

Réduire le risque : la nouvelle obsession

Où sont passés les 1 000 milliards d’euros prêtés par la BCE aux banques européennes, au taux défiant toute concurrence de 1 % ? Cette opération, baptisée LTRO (Long Term Refinancing Operation) car son échéance est à trois ans, soulève des interrogations. Selon Les Échos du 9 mai, Michel Barnier chercherait à mobiliser Mario Draghi (président de la BCE) et Andrea Enria (président de l’EBA) sur la question de l’usage qu’ont fait les banques de cette somme pharaonique. Selon un banquier, « cet argent a été peu utilisé pour prêter aux acteurs économiques, car la demande est faible ; une petite partie a servi à l’achat de bons du Trésor, mais l'essentiel de l'argent est à la BCE. Nous l'empruntons à 1 % et nous le plaçons à 0,25 %. Ces sommes nous étant prêtées à long terme, les autres institutions financières, notamment américaines, nous font de nouveau confiance. Nous avons de nouveau des dépôts en dollars et pas seulement à court terme. »

Aussi, les rumeurs selon lesquelles les banques souhaiteraient rembourser cet argent de façon anticipée seraient infondées. S. G.

 

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet

  • Droit de la régulation bancaire : Évolutions du droit de la régulation bancaire découlant de la DSP 2, Ordonnance n° 2017-1252 du 9 août 2017 portant transposition de la directive 2015/2366 du Parlement européen et du Conseil du 25 novembre 2015 concernant les services de paiement dans le marché intérieur : JO du 10 août 2017, texte n° 26.

    • Chronique
    • 25/09/2017
    • Revue Banque N° 812